Initiation aux amplis à lampes, pour guitares :

Suite à de nombreuses questions et demandes, je vais créer cette nouvelle rubrique, pour expliquer de façon la plus simple possible, le principe de conception des amplis à lampes, qui sont la référence en la matière dans les meilleurs amplis pour guitares ...

Je ne suis pas "prof" d'electronique; donc je ne rentrerai pas trop dans la théorie de ce type de technologie. Il existe de nombreux ouvrages sur le sujet; aussi, si vous voulez plus de renseignements techniques; documentez-vous dans cette branche, qui touche plusieurs secteurs de l'électronique ( TV ; postes radio - TSF ; sonorisation ; électrophones ; et bien sûr les amplis guitares ...)

Recommandations importantes sur les amplis à lampes ( tubes électroniques )

Très important !

 

Les amplis à lampes, dont principalement ceux pour guitares ( ou sonorisation ), sont alimentés en haute tension ( parfois supérieur à 500V ! )

Les risques d'électrocution sont donc très importants si l'on met les mains à l'intérieur de ces appareils !! ( Il vaut mieux d'ailleurs n'en mettre qu'une et surtout ne pas toucher le chassis ou le boîtier en même temps; retour par la masse ...)

Gardez toujours ceci à l'esprit si vous dépannez ce genre d'ampli ou en concevez vous-même ; partout, les tensions sont toujours élevées !

Principes de base :

Qu'est un tube électronique, ou "lampe" ( on dit aussi parfois "valve", comme dans le nom "Valvetronic"...) ?

Au départ, on peut considérer que les tubes électroniques étaient un peu comme des lampes d'éclairage à incandescence. Ce sont des tubes à vide . Il y avait deux électrodes ( branchements ); la cathode et l'anode. La cathode est reliée au point négatif ou à la masse ( chassis de l'appareil ); tandis que l'anode est reliée au point positif ( la fameuse "haute tension" dont on parle ci-dessus ! )

Pour assurer le fonctionnement électronique du tube, il faut faire chauffer la cathode par un petit filament placé juste à coté ( souvent alimenté par du 6,3 V, sur les tubes les plus courant ). C'est ce qui va déclencher un flux d'électrons à l'intérieur du tube. Si l'anode est alimentée en haute tension, ceci va générer le passage d'un courant électrique uniforme.

Maintenant, le but de l'amplification , c'est de faire varier un courant en l'augmentant de plus en plus. Dans un ampli guitare, cela va de l'entrée jusqu'au haut-parleur.

On a donc trouvé une astuce avec le principe de la lampe, vu ci-dessus; si on intercale entre la cathode et l'anode, une grille ( comme un filtre ou un tamis ); celle-ci étant portée à un certain point de polarisation ( tension ); et maintenant si on applique une petite tension variable sur cette grille ( le signal provenant des micros guitares ), alors, la petite variation sur la grille va être amplifiée et transformée en une grosse variation du courant circulant entre anode et cathode ; on va donc pouvoir récupérer un signal amplifié, ce qui était le but...

Ce type de lampe à trois bornes de branchement ( plus le filament de chauffage de la cathode ), s'appelle une "Triode". On la trouve souvent en double ( deux triodes dans la même ampoule ), comme les classiques "12AX7" ou "ECC83", que l'on trouve souvent dans les amplis guitare.

Il existe de nombreux autres types de lampes; celles de petite puissance ( préamplificateur ) ou celles de grosse puissance ( étage de sortie, juste avant le haut-parleur et son transformateur ). En dehors des "Triodes", il existe des "Pentodes" et d'autres modèles particuliers.

A suivre ...