Explications - lutherie :

travail de lutherie - guitare électrique
Un petit travail de lutherie !

Généralités :

Je ne prétends pas être luthier ; ça c'est réservé aux professionnels !

 

Mais je "bricole" pas mal sur des guitares depuis de nombreuses années, ainsi que les amplis.

J'ai acquis quelques connaissances en autodidacte; à une certaine époque, il n'y avait pas d'internet ni de micro-informatique évoluée. Alors toute la connaissance, c'était dans des livres et des revues ( parfois en anglais ! )  Aussi, il fallait faire des essais en réel ; c'est ça l'expérience...

 

Ma première guitare électrique, inspirée d'une pochette d'un disque des Rolling Stones, a été construite suite à la lecture d'un article sur le sujet dans un magazine de bricolage de l'époque ... Les pièces étaient assez dures à trouver. La réussite de la guitare, très moyenne ( surtout pour le manche et les frettes ! ); mais ça sortait un son tout de même ... Comme ampli, j'avais bricolé un ancien électrophone à lampes, en branchant une prise sur la tête de lecture, comme amplification à partir du H.P interne ... Le son était très moyen et vite saturé; mais ça ressemblait un peu à ce que j'entendais dans les disques . Comme le jeu sur le manche n'était pas facile ( vu sa réalisation ! ), je jouais principalement à la "bootleneck" avec un tube coupé , comme me l'avais montré un ami . C'était ça ma première guitare !!

Après quelques mois passés ainsi, j'ai pu m'acheter une première vrai guitare électrique bas de gamme et par la suite un petit ampli à lampes italien.

Après quelques années et d'essais sur des guitares peu chères, je n'étais jamais vraiment satisfait des résultats et des sons obtenus ; aussi, un jour j'ai eu envi de construire à nouveau une guitare électrique par moi-même, afin d'essayer d'approcher du style et du son recherché.

 

---Voir la rubrique : Réalisations.

Initiation à la lutherie :

La lutherie, c'est réaliser un instrument de musique soi-même , en particulier dans le cas présent, une guitare électrique. En théorie, sur le principe de base, ça n'est pas compliqué une guitare électrique : c'est une grosse planche ( la caisse ), sur laquelle on vient fixer un manche avec accessoires et cordes métalliques. Ce corps doit être découpé pour pouvoir y placer des micros particuliers et d'autres accessoires... Déjà là, on voit qu'il va falloir être équipé d'un certain nombre d'outillage : ciseau à bois, indispensable ; rappes et toîles à poncer et inévitablement, quelques machines électriques de base pour les découpes et parfois le ponçage ... Donc, pour celui qui veut se lancer, mieux vaut déjà possèder ce type d'outillage ; sinon, s'il faut tout acheter, le budget de réalisation risque vite d'augmenter dans de fortes proportions !

 

2ème point : que faut-il trouver ou acheter comme matériel pour faire cette guitare?  Je tiens à préciser tout de suite, que la partie la plus technique et difficile à réaliser, c'est le manche, avec ses nombreux ajustements , découpes et creusements ( + positionnement précis des frettes ). Aussi, je pense que la solution la plus facile, si l'on veut arriver à un bon résultat, c'est d'acheter tout fait cet accessoire ou de le récupérer sur un ancien instrument.

Pour acheter, il y a les magasins spécialisés ; les sites Internet ( plus facile maintenant ) et pour ceux un peu plus fortunés et qui souhaitent quelque chose de très précis ( dimensions, formes, etc... ), de s'adresser à un véritable luthier, qui pourra exécuter tout ce que vous voulez exactement !

 

Pour la récupération, il y a aussi différentes pistes ; parfois, dans des petits salons spécialisés en instruments de musique ; chez des revendeurs d'occasions ou brocanteurs ( attention au prix ! ) . Mais où on déniche souvent le moins cher ( il faut y passer plus de temps et de la patience ! ), ce sont dans les brocantes ( braderies - vide-greniers - raideries, etc...) de villages ou quartiers ... Exemple, ma "Jimi-Rory" ( voir section " Guitare " ), guitare pour gaucher type "Strat", achetée 30 Euros dans une brocante, complète et avec une bonne sonorité ... Non seulement, dans ce cas, on peut récupérer le manche, mais aussi les micros, les accessoires divers, s'ils sont encore potables ( à essayer avant, pour voir ce qui en sort ...)  Par contre, si vous tenez à tous prix à avoir du matériel neuf pour réaliser votre guitare, il faudra aller dans les magasins spécialisés; attention dans ce cas au prix final ; car à part le plaisir d'avoir fait votre propre instrument ( forme originale éventuelle ? ), il risque de coûter plus cher qu'un instrument bas ou moyen de gamme chez un revendeur !!

Bien entendu, dans notre cas, le manche devra être démontable ; donc vissé et non-pas collé .

réalisation d'une guitare électrique
Guitare en cours de reconstruction

Le corps et la table de la guitare :

Pour le corps, c'est légèrement plus facile. Il s'agit au départ d'un gros bloc de bois brut ( mais bien séché ...) Il faut choisir l'essence , c'est à dire le type d'arbre d'origine. On peut s'inspirer des grands constructeurs mondiaux. L'érable , l'acajou , l' aulne , le frêne , etc... Mais d'autres espèces régionales peuvent aussi convenir. Prendre garde aux fissurations du bois ( prendre conseil auprès d'un menuisier ); il faut aussi qu'il soit bien sec ( coupé depuis longtemps et bien conservé ! ) Vous pouvez en trouver chez un menuisier situé près de chez vous; ou un grossiste en importation de bois; enfin éventuellement, dans les grandes surfaces ( voir rayon tables et tablettes ).

Le test à faire pour bien choisir , outre son aspect visuel ; je pense que vous avez tous l'oreille musicale ( si vous êtes guitaristes ); taper avec le dos des doigts sur le bloc de bois ou la planche-tablette et là , ça doit déjà sonner ! C'est un bon indicateur du son que vous pourrez obtenir une fois la guitare terminée !

A vous de choisir ; clair , aigu et sec ; ou plutôt grave et feutré, selon votre style recherché. La nature du bois joue beaucoup ...

Bien vérifier que le bois soit plat et rectiligne ( ne doit pas se tordre ); pas de fissures !  Je conseillerais vivement, si vous n'êtes pas trop pressé, de le laisser encore sécher quelques temps dans un endroit neutre, pas trop humide ou sec ( exemple garage ), surtout pas près d'un radiateur, afin qu'il s'adapte à l'air ambiant et pour contrôler s'il n'y a pas de déformation au bout d'un petit moment ! Plus ça sera long et mieux ça sera, pour pouvoir juger de sa qualité , avant de le travailler ...

Ensuite, à vous de choisir la forme à donner ; tout est à peu près possible ( attention à la finesse de certaines parties du corps qui pourraient être trop fragiles ! )

Il faut savoir que certaines formes ne sont pas très pratiques pour jouer assis ( par exemple en entraînement chez soi ). Exemple : "Flying V" de Gibson.

Faire des maquettes en carton à l'échelle ( ou autre système à recopier ).

Veiller aussi à la dimension du corps, qui doit être adapté à la morphologie du joueur ; certaines caisses trop grandes ne sont pas toujours très agréables, si on n'est pas un grand gabarit !

Maintenant, il va falloir découper le corps ... Si vous n'avez pas à disposition un gros outillage, la solution la plus passe-partout est la scie sauteuse ; choisir une bonne et longue lame adaptée et couper le plus droit possible en suivant le modèle ou le traçage. Les finitions se feront à la rappe après.

Pour évider une partie du corps, si vous n'avez pas de gros outillage, il faudra utiliser des ciseaux à bois de tailles différentes ; allez-y en douceur ; laisser assez de matière ! Positions des micros ; du vibrato ; de la partie électronique ; etc... Les cavités seront ensuite cachées par des plaques de protection ( plastique ou bois fin ).

La partie peut-être la plus délicate, c'est l'ajustement du corps avec le manche choisi. Les découpes devront être très précises, car toujours visibles. Ne pas hésiter à faire des modèles et des essais !

Il n'est pas obligatoire que le corps soit d'un seul bois; des assemblages sont possibles . Une table peut être rapportée ( collée sur le dessus ); à l'instar des "Les Paul" classiques de chez Gibson ; acajou + érable par exemple... Cela joue sur le son final et pour l'aspect esthétique . Plus difficile à réaliser, la table peut être "galbée" ; travail de sculture, tout au ciseau ... Les "Les Paul Junior" elles, sont plates en surface ... Les modèles de chez Fender sont plus simples en général .

Guitare ; finitions et protection du bois :

Après une bonne mise en forme et un efficace ponçage, il faut penser à protéger le bois de toutes aggressions extérieures ( dans une certaine mesure ; ne pas copier sur ce point le style du Grand Jimi ! ) . Penser à bien boucher les pores du bois . La solution la plus classique est le vernis adapté pour ce genre de travail . Avant , il faut penser à une coloration éventuelle ; plusieurs types de colorants existent pour le bois ; mais on peut faire des essais par soi-même ( sur des chutes ). Un dégradé manuel est possible ( voir mon modèle de guitare ). Tout le travail se fait dans ce cas au tampon, avec soin .  Les peintures de toutes natures et couleurs sont aussi possibles ( compatibles avec le bois ).Toujours bien poncer entre les différentes couches ( nombreuses couches de vernis , jusqu'à  8 , utilisées en lutherie ! )

Assemblage des différents constituants de la guitare :

Nous arrivons ici à une des parties les plus délicates...

La partie maîtresse d'une guitare, c'est l'assemblage du manche avec la caisse; il doit être le plus précis et soigné possible ( voir plus haut ). Il détermine l'axe , la hauteur et une certaine inclinaison par rapport au corps de la guitare. La fixation s'effectue en règle générale par 4 vis assez longues, avec éventuellement plaque métallique de renfort ( ou 4 rondelles insérées ) sur le dessous. Ce montage détermine toute la résonance de l'ensemble. Il doit être le plus serré possible, sans craquer le bois bien sûr !

Ensuite, il faut bien aligner tous les accessoires concernant les cordes ( cordier , bloc-vibrato , chevalet , micros , etc...) Une méthode est de monter les deux cordes extrêmes ( grave - aigue ) et de positionner provisoirement les différents accessoires, pour vérifier l'alignement avec le manche, avant la fixation finale . Les cordes ne doivent pas sortir du manche ! ( j'ai déjà vu cela dans un magasin de guitares à bas prix ...)

Une fois tous les accessoires mis en place et fixés, les cordes montées, le travail est presque terminé... Il ne reste que les réglages de confort à effectuer. Bien régler les cordes; vérifier la rectitude du manche ( longue vis de réglage dans le manche, accessible d'une extrémité ); le manche doit être très légèrement creusé pour éviter que les cordes ne "frisent", si elles sont trop basses... Régler cette hauteur au niveau du chevalet et éventuellement du sillet en haut de manche ( scie très fine ). Régler la justesse des cordes ( une par une ) au niveau de la 12ème case, en agissant sur la longueur vibrante par les pontets. Les cordes doivent être neuves pour faire les réglages. Retoucher à chaque fois l'accord pour rester juste...

Commentaires et appréciations générales :

Voilà, votre guitare est finie et enfin prête !

 

Si vous faites vous même votre instrument, il doit vous plaire et vous devez être très à l'aise dessus, sinon ça ne vaut pas le coup ! Les formes, c'est selon vos goûts !

L'élément principal, c'est le manche de la guitare ; il doit correspondre parfaitement à votre morphologie et à vos préférences ( large ou fin ; plat ou légèrement bombé ; etc...) Vous devez tout de suite vous sentir à l'aise dessus . Ensuite, il y a le confort général de l'instrument ; là, c'est le corps qui est prépondérant ( d'où l'intéret de lui donner une forme agréable en toutes positions ). Des découpes et creusements dans la caisse sont parfois bienvenus, pour plus de confort... Pour ma part, j'ai une préférence pour la forme "Strat", très harmonieuse et confortable, avec ses nombreuses découpes !

Pour le choix des micros, tout est possible, des simples aux double-bobinages. Une solution qui me paraît intéressante, ce sont les double-bobinages, où le câblage des bobines peut être séparé. On peut sélectionner les bobines séparément; les mettre en série, en parallèle ou hors-phase. Si bien qu'avec un seul micro et quelques commutateurs , on peut déjà avoir toute une variété de sons ( exemple : si vous faites une guitare simple dans le style de la Gibson Les Paul Junior, avec un seul micro, vous avez déjà toute une panoplie de sons, pour un prix très raisonnable ...)   Ensuite, on peut combiner toutes sortes de micros entre-eux ( attention toutefois aux différences de volume sonore entre les simples et les doubles , que l'on peut parfois compenser un peu en réglant la hauteur de chaque micro ).

 

Alors , bon jeu sur votre nouvel instrument !

 

Si vous cherchez des idées de formes de guitares, voici une vidéo originale qui présente de nombreux modèles très particuliers :